lundi 12 novembre 2012

paroles, peinture

Terre du fleuve, pigments et papier 29,7 x 21 cm,
Novembre 2012

Le paysan m'avait dit:
C'est la main fermée sur le manche
qui frappe comme un poing
mais la masse ne fait pas que suivre
elle entraîne aussi
Alors méfiez-vous du troupeau
si le vent tourne
tg




2 commentaires:

  1. Bonsoir Thige, j'adore les couleurs ici! Beaux! Vous connaisez le poéte irlandais, Seamus Heaney? Votre mots me rappelez a sa poésie.

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir Siobhân, "mort d'un naturaliste" et quelques poèmes épars, donc très peu; mais ce que vous dites à du vrai en y pensant surtout qu'un évènement étrange vécu dans ma jeunesse me lie lointainement à cet auteur; vous avez fait remonter un souvenir,merci :-)

    RépondreSupprimer