samedi 25 août 2012

poudre d'escampette, peinture

terre du fleuve posée à la plume de pie sur papier,
Août 2012

En prenant l'ascenseur
le paysan m'avait dit
Je suis réduit à descendre
tg

2 commentaires:

  1. Et comment tu vas la poser, ta balise, sur une "poudre d'escampette", hein ?
    Amitiés (et photos à venir...)

    RépondreSupprimer
  2. bonjour Frédéric, "tu n'as pas fini d'écluser, ô bar!" nous disait le paysan, "le fleuve Sénégal se remonte comme le fil du thon, et ce ton, c'est du l'art, il suffit de lui mettre un cadran"

    RépondreSupprimer